Il y a 5 produits.

In Vos Favoris

Eau de parfum

Eau De Parfum Senteur Patchouli Antique 100ml
Prix 80,00 €
  • Nouveau

Pourquoi bien choisir son parfum ?

Le choix de son parfum est parfois un moment cornélien car la fragrance fait aujourd’hui parti de ce qu’on peut appeler la signature olfactive d’une personne et contribue à son style, son look.
Plus qu’un accessoire de mode ou qu’un bijou fantaisie, votre parfum en dit aussi long sur qui vous êtes.



Comment s’y retrouver et faire le bon choix du parfum ?

De nombreux connaisseurs de parfums vous parleront de la concentration d’un parfum, ou de notes de parfum. Mais avant d’en arriver là savez-vous quelle différence entre une eau de parfum, une eau de toilette ou encore une eau de Cologne ?
Voici le détail ce qu’il faut savoir pour vous permettre de faire le bon choix:
L’eau de Cologne est ce qu’il y a de plus dilué, car la concentration en parfum s’établie entre 0% et 4%.
Lorsque cette dernière est comprise entre 4% et 10% on va parler d’eau de toilette.
L’eau de parfum quant à elle voit sa concentration en parfum varier entre 10% et 20%.
Enfin, au-delà il s’agit directement d’extrait de parfum.
La gamme de parfums Les Néréides a une concentration de 15% qui lui permet de donner l’appellation « Eau de Parfum » à toutes ses fragrances.



Comment identifier les notes d’un parfum ?

Dans le secteur de la parfumerie, les parfums signatures sont élaborés sur différentes notes :
Les notes de têtes sont celles qui sont liées à la première impression olfactive et sont les plus volatiles, elles peuvent être identifiées jusqu’à 2h après la pulvérisation. Ce sont vraiment les odeurs que vous percevez lorsque vous le testez. Bien souvent on retrouve des notes d’agrumes comme le citron, la bergamote ou l’orange, mais on peut aussi y trouver de la lavande, de l’anis ou de la citronnelle.
Ces senteurs laissent place ensuite aux notes de cœur, elles constituent le cœur de la fragrance et demeurent pendant entre 2 et 4 heures après la pulvérisation. La plupart du temps on y retrouve des notes florales telles que le jasmin, le muguet, le chèvrefeuille, la violette, la rose ou le magnolia. Elles vont donner au parfum sa personnalité.
Enfin les notes qui persistent longtemps après que la fragrance ait été vaporisée sont les notes de fond. Elles persistent de 4 à 24 heures et peuvent même rester identifiables des mois sur un vêtement. Leur rôle est de fixer la fragrance tout en lui donnant de la profondeur. Elles marquent le sillage du parfum. On y retrouve principalement des senteurs comme la mousse de chêne, du musc, du santal, du tabac, de la résine, de la vanille ou comme pour notre parfum emblématique du patchouli.



Comment sont fabriqués les parfums ?

Ils existent plusieurs méthodes pour fabriquer un parfum, nous n’avons pas la vocation à toutes les lister ici mais voici deux méthodes principales que nous utilisons pour notre gamme de parfums.
La distillation :
La distillation consiste à séparer par évaporation les différents constituants volatils d'un mélange. Cette opération se fait à l'aide d'un alambic. Cet appareil est une sorte de cuve en acier sur laquelle a été monté un tuyau dans lequel on dépose l'ensemble des végétaux nécessaires à la réalisation d'un parfum associés à 5 à 10 fois leur volume en eau. Ce mélange d'eau et de végétaux très odorants est ensuite chauffé à haute température et mis sous pression. La vapeur d'eau produite entraine alors les éléments parfumés dans la colonne de distillation. Ces derniers sont ensuite refroidis et recueillis dans ce que l'on appelle un vase florentin (ou essencier).
L’Extraction :
L'extraction est une méthode qui consiste à laisser infuser des matières végétales dans de l'eau et du solvant portés à 60°. Afin de réaliser cette opération, les parfumeurs utilisent différents types de solvants. Il peut s'agir de méthanol, d'éthanol, de benzène ou de dioxyde de carbone. Ces derniers sont choisis en fonction du type de plantes à traiter. Chacun de ces produits est volatil. Ainsi, lorsque le mélange est chauffé, les solvants s'évaporent petit à petit jusqu'à ce qu'il ne reste qu'une sorte de cire que l'on appelle la « concrète ». Cette dernière est ensuite mélangée à une dose d'alcool que l'on chauffe de façon à éliminer la partie huileuse. Une fois purifiée des composants végétaux et des cires qu’elle contient, la concrète devient ce que l'on appelle l'absolue.